AUTHON et ses artistes

Nous avons rencontré les authonois et authonaises qui créent soit en professionnels soit en amateurs et leur avons posé les trois questions suivantes :

  • Comment êtes vous arrivés à créer ?
  • Qu’est ce que vous en tirez ?
  • Combien de temps y consacrez-vous ?

    Voici leurs réponses et un petit échantillon de leurs oeuvres.
    Cette liste ne se veut pas exhaustive, nous avons certainement oublié beaucoup de personnes vivant à Authon et exerçant une activité artistique, quelle qu’en soit la forme. C’est par manque de connaissance, et nous espérons que cette première approche sera peut-être l’impulsion qui poussera certains d’entre eux à se faire connaître.
    Georges Lesiourd

    Je m’amuse à faire de la pyrogravure sur bois depuis 20 ans. Un jour, alors que j’étais dans une maison de repos, j’ai fais de la gravure sur verre et ça m’a plu.
    Maintenant, je possède un graveur et je fais : des animaux, la mairie et la poste d’Authon, et des châteaux sur bois.
    Pour moi c’est une détente et un plaisir. Je mets une semaine pour réaliser une gravure sur bois et deux jours pour une gravure sur verre.

    Bernadette Ledoux

    J’ai toujours aimé dessiner, reproduire, puis, à une période où je me suis trouvée sans emploi, j’ai découvert à Château Renault, l’atelier de dessin encadré par Mme PETIT SOULISSE de Neuillé-le-Lierre. J’ai appris, alors, les bases du dessin, les mélanges des couleurs, l’observation et l’esprit critique pour me corriger.
    J’ai suivi ces cours pendant une dizaine d’années avec assiduité, avec participation à différentes expositions et récompense pour la technique Pastel.
    J’ai également appris l’encadrement pour aller jusqu’au bout de mes créations.



    Cela m’apporte beaucoup de plaisir. C’est un excellent moyen d’évasion dans un monde tout en couleurs. A la fin d’une séance de travail, je suis très détendue et j’aime partager mon enthousiasme avec mon entourage quel qu’il soit.



    Gilles Mellinet

    Je ne sais pas comment je me suis mis à peindre, mais je sais pourquoi.
    C’est le besoin de s’exprimer et surtout d’exercer une activité manuelle.

    Je partage mon temps entre peindre et enseigner le dessin et la peinture.













    Bruno Loyer

    J’ai toujours dessiné depuis la maternelle. Trois années en école de dessin à Paris auront fini de me convaincre à vie.
    C’est une source d’équilibre ; dessiner me calme et me fait retrouver les côtés positifs de la vie. C’est une nécessité pour moi.
    J’y consacre une à deux soirées par semaine.













    Suite de l'article ...