Syndicat de la Brenne et de ses affluents Fabien Languille

Lettre informative sur l'action menée par le technicien de rivière. Etudiant à Tours il y a encore quelques mois, je viens d'être employé pour 5 ans par le Syndicat Intercommunal pour l'Aménagement et l'Entretien de la Brenne et de ses Affluents afin de mettre en place un programme de restauration et d'entretien des cours d'eau concernés. Authon étant, par son implantation sur la Brenne (photo ci-dessous), la Glaise et le Rondy, une des 11 communes adhérentes à ce syndicat, je me mets à la disposition des riverains pour répondre à leurs questions et faire remonter les problèmes auprès des élus.

Cette démarche volontaire du syndicat de travailler à une échelle cohérente (notion de bassin versant de la Brenne) nous permet de trouver des partenaires techniques et financiers. Néanmoins, afin que ne se perde pas dans quelques années le travail effectué, une sollicitation des riverains est nécessaire. Il ne faut pas oublier qu'une rivière ne s'arrête pas à des limites parcellaires. Un encombrement du lit, une pollution de l'eau et plus généralement toute négligence ou intervention sur une rivière a des conséquences à plus ou moins long terme sur son fonctionnement, tout simplement sur la base de relations amont-aval, côteau-vallée. Je souhaite distinguer deux éléments importants pour cette approche :
  • chaque citoyen a des droits mais aussi des devoirs. Les riverains d'une rivière de statut privé ont bien sûr un droit de propriété mais également un devoir d'entretien des berges et du lit (à moins que, par exemple, des baux de pêche n'aient été signés et que la charge en revienne à l'association de pêche concernée),
  • le programme engagé s'inscrit dans une restauration de la rivière (végétation des berges et dynamique des écoulements) dans la mesure où elle présente un caractère d'intérêt général. Cette restauration impliquera par la suite un entretien régulier et sélectif notamment de la végétation.
    Je pense qu'avant toute levée de boucliers, une place pour la discussion et la concertation doit être proposée. Je suis prêt à rencontrer ceux qui le souhaiteraient et à m'expliquer davantage sur mon travail. N'hésitez pas à me contacter au 02 47 55 81 67.

    Fabien LANGUILLE, 31 janvier 2003
    technicien de rivière pour le syndicat de la Brenne