Passionné de voitures anciennes Jean-Michel Gazeau

Jackie Geoffroy dans son atelier
Jackie Geoffroy a travaillé en tant que restaurateur – traiteur depuis l’âge de 14 ans. Maintenant à la retraite depuis deux ans, il garde son dynamisme avec de multiples occupations, dont une passion qui lui tient à cœur depuis longtemps : les vieilles voitures.

Cette passion a vraiment commencé il y a 20 ans, mais déjà enfant il prenait plaisir à posséder, entretenir, changer, démonter, remonter tout ce qui roule.

Dès 8 ans, son premier vélo a été repeint par ses soins. A 15 ans, âge où il pouvait enfin avoir un véhicule à moteur, son vélo solex noir fut tout de suite repeint en bleu et donnait envie à tout le monde.

A 17 ans ce furent les mobylettes. Il a dû en posséder une dizaine de différentes marques, bien bichonnées, montées, démontées et toujours repeintes en 2 couleurs : bleu clair/bleu foncé, rouge/jaune, vert/jaune, orange/noir…etc.

A 18 ans il a eu 2 scooters, 2 motos, puis enfin le permis de conduire. Sa première voiture était une dauphine et depuis il a dû posséder en tout au moins 80 voitures car il en changeait 2 à 3 fois par an. Sa prédilection allant pour les grosses cylindrées, il a eu 29 Mercedes, 6 D.S., 4 Chambord…etc.

Mais la passion de restaurer de vieilles voitures, des « grands-mères », a commencé lorsqu’il a acheté une vieille 4cv, bonne pour la ferraille, il y a une vingtaine d’année, à un sabotier de la région. Il fallait la refaire entièrement : moteur, carrosserie, peinture, rechercher et confectionner des pièces détachées.

Jackie Geoffroy s’est lancé dans cette aventure, motivé par sa passion, le plaisir de découvrir le fonctionnement des mécanismes et le plaisir de bien faire. Dans son petit garage qui lui sert toujours d’atelier, il a commencé à démonter, désosser l’engin pour le réparer ; le restaurer.( Il devenait ainsi une autre sorte de restaurateur).

Avide d’apprendre, il emportait des pièces au mécanicien du village qui lui expliquait le fonctionnement et la marche à suivre pour les réparer. Cela pouvait aussi se passer par téléphone. C’est ainsi que la 1e 4 cv Renault fut restaurée de fond en comble sur les temps de loisirs. Cela a duré environ 4 ans, mais quelle satisfaction ! C’est cette première réussite qui lui a donné l’envie de continuer.

Cette 4 cv, maintenant flambant neuve dans les moindres détails, fut troquée à un ami contre une vieille Mercedes 250 SE de 1962 qui devint le prochain chantier. Ainsi commença la recherche des pièces détachées, la fréquentation des casses, des bourses d’échange, des concessions, des réseaux professionnels.

Au bout de 4 ans, la voiture était comme neuve. Elle a été vendue un an plus tard à Jojo Fournier, un copain du Boulay au volant de laquelle on le voit quelquefois traverser Authon.

Ensuite ce fut la restauration d’une Méhari ayant appartenu à M. Valéry Giscard d’Estaing qui fut remise à neuf de A à Z en 10 ans. Le travail de traiteur laissait en effet peu de temps pour les loisirs, il s’agissait donc de prendre une ½ journée par-ci ou par-là et le temps a passé. Elle fut vendue à un ami. Maintenant à la retraite, ça va plus vite !

Vint le tour d’une Dauphine restaurée en 4 mois dont l’heureux propriétaire habite à Villechauve. Et aujourd’hui, deux 4 cv sont en chantier.

Jackie Geoffroy est un heureux retraité, passionné de mécanique qui peut maintenant vivre sa passion à plein temps en restaurant des voitures anciennes pour la bagatelle de 400 à 500 heures de travail (selon le véhicule) et quelques milliers d’euros…

Il est toujours, bien sûr, à l’affût de bonnes occasions.
Une belle réussite